World Rowing Masters 2022 section Aviron

Dernière compétition de la saison 2021-2022 mais de taille avec la régate mondiale masters d’aviron qui cette année s’est déroulée en France à Libourne (à l’est de Bordeaux) sur le lac des Dagueys du 7 au 11 septembre 2022.

Pas moins de 5000 rameurs masters hommes et femmes, venus de 50 pays des 5 continents sont venus en découdre sur ce magnifique bassin d’aviron.

L’ASCEA Cadarache courait sous les couleurs orange et noir du Cercle Nautique du Pays d’Aix (CNPA) et trois compétiteurs, une femme et deux hommes étaient engagés :

Jean-Michel Bernard (IRFM) – Frédéric Navacchia (IRESNE/DTN) – Elodie Tassy (non CEA).

Trois courses étaient programmées pour l’ASCEA Cadarache sur cette magnifique régate : en skiff masculin (solo), en double mixte et en double homme sur une distance de 1000m soit environ 4 minutes d’effort intensif.

En skiff Jean-Michel termine dans sa manche en 3e position sur 7 participants. En double mixte Elodie et Frédéric prennent également une 3e place sur 7 concurrents et en double hommes Jean-Michel et Frédéric terminent 4e sur 8 compétiteurs dans leur série (soit 40e sur 120 au général).

Nos compétiteurs n’ont donc pas démérité dans cette compétition difficile de par le niveau des rameurs extrêmement élevé (niveau mondial) et le nombre important de participants (entre 80 et 120 pour chaque course).

Ce fut pour Elodie, Jean-Michel et Frédéric l’occasion exceptionnelle de prendre part à cette compétition qui s’est déroulée en France et nous avons passé un très beau séjour en ce mois de septembre.

Le film après la compétition

Quelques photos des compétiteurs

Elodie & Frédéric
Jean-Michel et Frédéric
Frédéric & Jean-Michel

Neptunium 2022

La section voile de l’ASCEA Cadarache à participé à la “RIC” : Rencontre Inter-Centre :

Elle nous propose un rapide aperçu de la course inter centres organisée par le CESTA qui s’est déroulée du 6 au 8 octobre à la Trinité sur Mer.

Trinité sur mer : c’est par là 🙂

Plus d’infos sur https://cadvoile.fr/

LES JOURNÉES DE LA MOBILITÉ A CADARACHE : Merci !


La Commission Transport du Comité Social et Economique (CSE) tient à adresser ses sincères remerciements à toutes celles et tous ceux qui ont pris quelques minutes de leur précieux temps mardi ou jeudi dernier pour
s’intéresser aux animations proposées au R1 (mardi) et au R2 (jeudi) visant à mieux faire connaître les
possibilités offertes aux salariés du CEA (et des entreprises) pour se déplacer vers Cadarache et sur le site.
Une brochure qui résume toutes ces possibilités a été distribuée à 2000 salariés. Elle est aussi disponible
auprès du CSE ou du SRHS. De plus, mardi et jeudi, environ 250 salariés ont profité des activités offertes : il
était possible de tester un vélo à assistance électrique, de faire un vélotour découverte du site à vélo avec
l’AS-CEA, de charger l’appli ZENBUS (pour être informé sur les cars affrétés par le CEA) ou l’appli KAROS (pour trouver un covoitureur), de s’essayer à l’éco-conduite, de faire réviser sa voiture ou son vélo, ou encore
d’assister à une conférence-débat sur la voiture électrique ou le vélo.
Un quizz sur la mobilité a été diffusé qui permettra aux meilleurs répondants d’être tirés au sort et de gagner
un lot de 5 places de cinéma (sur 40 places offertes par l’ACC). Les réponses doivent être scannées et adressées par mail à cse_cad@cea.fr avant ce vendredi 30 septembre au soir.
De même, un questionnaire de satisfaction est disponible sur l’intranet (https://columbo.univamu.fr/index.php/511664?lang=fr) qui vise à évaluer l’impact de ces journées dédiées à la mobilité, afin de
les améliorer et d’aider le CSE (et la direction) à se projeter sur des actions pour la mobilité durable à court,
moyen et plus long terme. Nous vous remercions donc de bien vouloir consacrer 5 minutes pour y répondre
avant le 30 septembre.
Un merci tout particulier aux élus du CSE impliqué.e.s dans cet évènement, aux équipes du Service Technique
et Logistique (STL) du CEA Cadarache et de l’association sportive AS-CEA, ainsi qu’aux partenaires de ce bel
événement : MOUVinnov, ADAVA, Bachelas Bike Shop, KAROS, FAZ Développement, Garage GARD et à
l’UCAP (unité de communication du CEA Cadarache).

Quel avenir pour le sport associatif ?

Quels sont les besoins et les attentes des acteurs du sport fédéral ? Le champ et le périmètre de notre communauté ont été très impactés par les crises récentes plurielles: informatique et sanitaire, économique et financière, politique et démocratique, issues en héritage de ces dernières années. Dans ce contexte délicat, voire incertain, comment créer des conditions favorables pour adapter nos projets et nos offres au futur de la société et aux attentes du public ?
Public jeune ou senior, valide ou non valide, des terres intérieures aux littoraux en passant par les territoires ultramarins. Quatre types d’évolutions ont vu le jour dans le mouvement sportif, une prospective pour le futur à venir extrait de l’étude nationale sur les attentes et besoins des acteurs du sport (mai 2022, CDES. – Agence du sport) :

1- La première tendance concerne les mutations de la demande sociale de pratique sportive. Avec une pratique croissante autonome hors mouvement sportif fédéré, avec une diversification des formes de pratiques orientées davantage vers le bien-être, la santé, la détente, l’épanouissement personnel. La crise sanitaire a clairement participé à accélérer le changement des habitudes. La gamification digitale des pratiques était déjà une orientation de fond (transposition des techniques de motivation du jeu dans un domaine pas ludique), les nouvelles générations utilisent et utiliseront davantage les outils digitaux dans leur pratique sportive. À nous de nous y investir… nos sciences participatives et nos projets d’e-leaming y contribuent.

2- La deuxième porte sur le développement de nouvelles offres en réponse aux problèmes de la société. Le sport doit chercher à s’adapter avec une offre la plus agile possible pour répondre aux attentes. Par ailleurs, le rapprochement du secteur sport avec celui de la santé, notamment du fait de la sédentarité de la population, est une priorité des politiques publiques. Près de la moitié des 11-17 ans passent environ 4h30 par jour devant les écrans pour moins de 20 minutes d’activité physique. La montée du stress subi dans le cadre professionnel contribue à une croissance du nombre de burn-out et de mal-être psychologique. Nos activités subaquatiques par leurs bienfaits reconnus en ce domaine ont un rôle à jouer. Encore faut-il le faire savoir aux médias et au grand public ! La stratégie nationale sport santé y trouve sa place malgré le retard pris en ce domaine. Le parasport (pratique des personnes en situation de handicap) fait l’objet de politiques volontaristes des pouvoirs publics.

3- La troisième porte sur le fait que le secteur répond de plus en plus à une logique économique. Historiquement le sport s’est fondé sur le fonctionnement amateur basé sur le bénévolat. Nous assistons au fil des années au développement d’une filière sportive professionnelle, dans la plupart des secteurs. D’où l’importance d’une réelle synergie entre le secteur marchand et le monde associatif. D’une part la filière économique du sport voit le développement de microentreprises qui ne peuvent vivre néanmoins pleinement de cette activité. D’autre part l’engagement bénévole doit rester au cœur des préoccupations du mouvement sportif. La nature de cet engagement a changé, il est devenu ponctuel. Accompagnement et valorisation sont les enjeux majeurs de ce monde associatif. De plus en plus d’acteurs s’interrogent sur l’opportunité de nouvelles formes juridiques balbutiantes dans le sport, telle la Société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) pour donner plus de souplesse au développement des assos sportives. Sommes-nous à l’aube d’un changement de modèle ?

4- La dernière tendance est celle d’une contrainte environnementale croissante. Le sport de nature est à la fois victime et acteur de la dégradation de l’environnement. La massification de certaines pratiques sportives peut être pointée du doigt de plus en plus dans certains espaces naturels. L’adoption de la stratégie nationale de transition écologique et de développement durable du sport (2015-2020) et la Charte des 15 engagements écoresponsables du ministère des Sports ont permis à plusieurs fédérations sportives une relation plus cohérente avec la nature.

Article adapté de l’éditorial de Frédéric Di Meglio, Revue SUBAQUA #304

JFA – Salon des sports : MERCI

Merci à toutes les sections qui on relevé le défi en participant au salon des sports à la cantine 1 !

Merci aux sections qui ont fait un “plus” : Grands gagnants = Le golf avec sont “château gonflable” :-), mais bravos à toutes les sections présentes.

2481 personnes sont venues sur le centre ce jour là, dont une partie est passée devant nos stands.

Surtout l’objectif est atteint : renseigner des familles ou amis de salariés travaillant sur le site. Certains n’avaient aucune idée de notre existence comme association multisport.

Les bénévoles sur cette journée se sont vues remettre un chouette polo brodé, et l’UCAP nous a offert le repas à l’espace club.

Si vous avez des photos de l’évènement, merci de les transmettre au webmaster pour une mise en ligne ici.
En attendant, voici une photo du bureau de l’ASCEA (élargi) :